Une page se tourne - Maison de Terre des hommes

Une page se tourne

écrit le 22.09.2022

La fondation lausannoise Terre des hommes—Aide à l’enfance résilie sa convention de partenariat avec la fondation Terre des hommes Valais qui gère La Maison.

Une décision historique

La décision a été prise le 4 février 2022. Le Conseil de la Fondation Terre des hommes — Aide à l’enfance a décidé depuis Lausanne de mettre un terme à son activité de soins spécialisés. Elle cesse donc de transférer des enfants démunis et nécessitant une opération vers l’Europe.

Par conséquent, elle résilie la convention qui la lie à la Fondation Terre des hommes Valais – La Maison de Massongex, avec effet au 15 décembre 2022.

Autre défi et pas le moindre : assurer le suivi des milliers d’enfants transférés par Tdh jusqu’à ce jour. Cette charge incombe de fait à la fondation lausannoise. Nous espérons que les inquiétudes exprimées sur les réseaux sociaux depuis leur pays d’origine par nos anciens pensionnaires sont infondées.

Il s’agit bel et bien d’un divorce, entre deux fondations distinctes et indépendantes, mais liées par une histoire commune. Depuis 1963, notre collaboration a permis de sauver la vie de près de 10’000 enfants. La fondation Terre des hommes Valais concentre ses activités à Massongex. Elle y accueille les enfants transférés en Suisse dans les hôpitaux universitaires romands. Elle n’a donc pas d’employé expatrié. Nos fondations partenaires identifient les situations dans différents pays, analysent les dossiers médicaux avec les hôpitaux partenaires, organisent les voyages, l’accueil en Suisse et le voyage retour. Elles informent les parents de l’évolution de la situation de leur enfant via leurs employés dans les différents pays. Jusqu’à aujourd’hui, la fondation Terre des hommes de Lausanne était, de loin, notre principal partenaire à effectuer ce travail en termes de nombres d’enfants transférés.

Gare de Lausanne, 1963: arrivée des premiers enfants de Terre des hommes

Une page se tourne. Notre histoire continue.

A ce stade de la lecture, vous vous demandez certainement si l’existence de La Maison est en danger. Nous nous sommes posé la même question. Mais nous avons surtout décidé de ne rien lâcher, tant notre mission est vitale pour un grand nombre d’enfants. Le Conseil de la Fondation Terre des hommes Valais et l’ensemble du personnel sont déterminés à poursuivre leur activité. Tous nos collaborateurs ont réagi avec une classe et une dignité impressionnantes. Personne n’a quitté le navire. Tout le monde a œuvré pour que La Maison puisse continuer à sauver des vies.

Les directions des hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et de Lausanne (CHUV) nous ont immédiatement contactés, afin d’entreprendre une réflexion commune visant à pérenniser ce programme de soins spécialisés, qui sauve des milliers de vies. La fondation Sentinelles, avec qui nous travaillons depuis 1980, nous reste également fidèle. Elle fait partie de ces partenaires sérieux et engagés, très actifs dans les pays du sud, avec laquelle nous renforçons notre collaboration.

Nous prendrons désormais à notre compte l’accueil des enfants à leur arrivée à Genève. Cela nécessitera une augmentation de notre budget de plusieurs centaines de milliers de francs. Nous sommes heureux de pouvoir vous affirmer que nous mettrons nos compétences et notre savoir-faire au service de nouveaux partenaires, qui ont une activité dans le domaine des soins spécialisés et qui partagent les mêmes valeurs et convictions.

En 2023, nous devions célébrer nos 60 ans de partenariat avec la fondation Terre des hommes de Lausanne. Nous fêterons 60 ans d’activités.

Merci de votre soutien. Nous en avons plus que jamais besoin.

Le Nouvelliste – 23.09.2022 : lire l’article

Canal 9 – 23.09.2022 : Itw de Philippe Gex, Directeur de La Maison