Rétrospective 2020 | Maison de Terre des hommes

Rétrospective 2020

écrit le 30.06.2021

Dans l’édition du mois de mars, nous sommes revenus sur l’année écoulée en mettant l’accent sur la vie de La Maison, la fréquentation, les pathologies, sur fond de crise sanitaire. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de compléter cette rétrospective avec quelques informations comptables. 

Résultat financier en 2020 (rétrospective)

  • Dépenses de fonctionnement 2019         3 298 321 .-
  • Budget dépenses de fonctionnement 2020               3 288 023 . –
  • Dépenses de fonctionnement 2020             2 961 797 .-
  • Différence            – 326 226 .-
  • Excédent de recettes         268 802 .- (~ un mois de fonctionnement)
Commentaires sur la rétrospective 2020
  • Les dépenses sont inférieures de 326’226 francs par rapport au budget, soit 9,9%. Cette différence résulte d’une activité fortement impactée par la pandémie de covid-19. En 2020, il n’y a eu « que » 9’459 journées malades, soit 33% de moins que la moyenne de ces 10 dernières années. Cette baisse d’activité a entraîné une diminution significative des frais courants (nourriture, médicaments, etc…).
  • De mi-août au 31 décembre, le nombre d’enfants présents à La Maison n’a malheureusement jamais dépassé la moitié de notre capacité. Il ne s’agissait pas d’un choix ou d’une décision de notre part. Nous avons réellement subi les conséquences de la pandémie qui a restreint, voire paralysé à certaines périodes, notre activité. Nous avons dû réduire le taux d’activité d’une très grande partie du personnel. Nous avons déposé une demande d’indemnités liées à la réduction des horaires de travail (RHT). Elle a heureusement été acceptée. Nous avons également renoncé à remplacer une éducatrice démissionnaire au 30 juin 2020, ce qui a contribué à diminuer nos charges. Nous n’avons procédé à aucun licenciement. Nous avons pris la décision de continuer d’accueillir des stagiaires de manière à ne pas prétériter leur formation.
  • Nous avons régulièrement partagé nos soucis dans notre journal. Nous ne comptons plus les messages d’encouragement qui nous ont fortement touchés, aidés et réconfortés. Vous avez été nombreux à apporter un soutien financier très généreux, notamment à la période de Noël. Nous vous adressons notre gratitude sincère et émue.
  • Nous sommes très heureux, et soulagés aussi, de vous annoncer que nous bouclons ainsi, grâce à vous, dans les chiffres noirs. Nous abordons l’année 2021 réconfortés par votre générosité et votre solidarité. Nous en aurons bien besoin, car l’année en cours s’annonce bien plus compliquée que la précédente. A ce jour, nous n’avons pu développer aucune activité générant des fonds, comme la vente d’oranges, pour ne citer que cette action emblématique de Terre des hommes.  
Enfants de La Maison

Etat des lieux au 31 mai

En temps normal, 15 à 20 enfants sont hébergés au Pavillon et 20 à 25 à La Maison, bâtiment principal du site. A la fin août 2020, au vu du nombre d’enfants, nous avons fermé le Pavillon et rassemblé les enfants à La Maison. A la fin mai 2021, le Pavillon est toujours fermé, même si les transferts ont repris. Le nombre d’enfants présents sur le site ne justifie pas encore l’ouverture de ce bâtiment. La réduction de l’horaire de travail reste hélas une réalité. Nous espérons que nous pourrons bientôt à nouveau voir 40 à 50 enfants gambader autour de La Maison.

Ce qui peut bloquer l’arrivée des enfants

La baisse de l’activité n’a jamais été voulue par La Maison.

Elle peut résulter de facteurs divers et complexes :

  • Plus de vols internationaux
  • Grosses difficultés à faire accompagner les enfants sur les vols
  • Décisions de divers gouvernements d’interdire les voyages
  • Système sanitaire débordé dans les pays des enfants (= plus de possibilité d’établir des diagnostics, par exemple)
  • Services médicaux en Suisse affectés à certaines périodes, prioritairement à la prise en charge de patients covid

Il n’y a pas de « coupables » bien sûr. De nombreuses victimes de cette pandémie par contre, dont les enfants qui ne peuvent pas être soignés. Toute la chaîne de compétences et de solidarité s’investit au mieux, afin que l’activité reprenne son rythme d’avant.

A La Maison, nous nous y préparons en permanence. Avec votre soutien et votre présence à nos côtés, nous y parviendrons.

Philippe Gex