Juwany : la renaissance | Maison de Terre des hommes

Juwany : la renaissance

écrit le 22.07.2019

Les interventions chirurgicales, bien qu’elles constituent le point culminant de l’aventure, ne sont qu’une partie de la prise en charge médicale des enfants de Terre des hommes. Celle-ci débute en effet au bilan initial de santé, réalisé lorsque l’enfant arrive en Suisse, et se termine une fois l’enfant rétabli, prêt à retrouver ses parents au pays. Entre deux, de nombreux trajets sont organisés dans les hôpitaux partenaires, pour des consultations. Ainsi, chaque semaine, un convoi quitte Massongex pour Genève. La petite Juwany faisait partie de l’un d’eux. Reportage.

Lundi matin, 8h15. Dans la quiétude de la clairière de Chambovey, avec une régularité hebdomadaire, un petit bus quitte La Maison de Terre des hommes. À son bord, Mamet, Koami, Uriel, Mohamed, El Hasniya et Juwany, cinq compagnons d’infortune. Le bus quitte le home médicalisé, qui s’éveille aux chants des oiseaux et aux sons de la nature. Les enfants affichent eux aussi une joyeuse bonne humeur ! Têtes tournées contre les vitres, ils observent d’un air curieux les arbres qui défilent et les montagnes enneigées. Ils vont de surprise en surprise, émerveillés par la mosaïque changeante des paysages du Chablais et du Lavaux ; rien n’est familier pour eux, qui viennent du Togo, de Mauritanie, du Maroc, de Guinée ou encore du Bénin.

Juwany est en consultation; Uriel, Mohamed et Mamet attendent patiemment leur tour
Juwany est en consultation; Uriel, Mohamed et Mamet attendent patiemment leur tour

Un réveil en douceur

Après avoir essuyé un peu de retard dans les embouteillages, c’est enfin l’arrivée à l’Hôpital des enfants à Genève. La plupart des enfants se sont endormis en chemin. Mamet et Uriel se cherchent du regard, visiblement contents d’être libérés de ce long voyage. L’édifice vitré se dresse devant les yeux brillants de Juwany qui s’était également assoupie et que Murielle, l’éducatrice, réveille affectueusement en l’invitant à rejoindre la porte d’entrée de l’établissement médical. Elle hoche la tête en signe de consentement et, les yeux mi-clos, pose un premier pied à terre.

Parés de vêtements soignés, les « habits Genève », les plus beaux vêtements reçus lors de leur arrivée à La Maison, les enfants prennent le temps de se dégourdir les jambes avant d’emboîter le pas serré de Murielle, l’éducatrice. Tous ont vraiment belle allure. Katia, stagiaire en formation dans le domaine éducatif, arrange la veste de Kaomi, 2 ans, avant qu’il ne s’accroche solidement à son cou pour être porté. Il aura le dernier mot… Le temps presse et les médecins attendent.

Une batterie d’examens à passer

Les consultations médicales débutent immédiatement. La matinée est dédiée aux échographies cardiaques et à un test appelé électrocardiogramme. Il s’agit d’examens non invasifs et indolores de la fonction cardiaque et de l’anatomie, qui délivrent au cardiologue et aux autres spécialistes concernés de nombreuses informations.

Pour Juwany, qui souffrait d’une malformation cardiaque congénitale de type tétralogie de Fallot, c’est l’occasion d’observer les progrès faits depuis son opération chirurgicale, qui a eu lieu il y a un mois. Le cœur totalement réparé de la jeune fillette se contracte de manière régulière et assure parfaitement la distribution du sang dans l’organisme. En bref, l’opération est une réussite totale. A tour de rôle, les enfants se succèdent devant les appareils sophistiqués et dans des mains hautement spécialisées. Chacun a droit à une attention particulière et personnalisée. Le fait qu’ils ne soient pas accompagnés de leurs parents rend la prise en charge de ces enfants unique et complexe. Une marraine de Terre des hommes est présente pour les soutenir et les entourer. Disponible, bienveillante et aimante, cette bénévole passera la journée avec eux.

13h, consultation dentaire

Juwany est assise sur un fauteuil jaune et joue avec une peluche de crocodile.
Juwany pendant sa consultation dentaire

Le repas de midi est pris dans une petite salle de classe, un espace éducatif qui permet également aux enfants de se détendre. Une fois leur plateau repas englouti, certains jouent au ballon, d’autres tissent des bracelets colorés. Assise sur une chaise, Juwany est absorbée par un dessin animé. Elle sourit devant son écran comme si l’attention sollicitée durant la matinée n’attendait que cette occasion pour jaillir sous forme de rire.

La petite, qui semble acclimatée au milieu médical, ne laisse rien paraître de son inquiétude. Elle semble bien comprendre les enjeux d’une nouvelle consultation et les soins qui l’attendent. Amusée, elle fait courir ses doigts sur les dents inoffensives d’un crocodile en peluche. La consultation dentaire fait partie des nombreux examens que les enfants passent au cours de leur check-up. Pour Mohamed, le diagnostic est rapide. Il faut absolument lui enlever une incisive de lait qui gêne la croissance d’une molaire voisine. Ainsi, le retour à Massongex se fera avec une dent en moins. Il affiche sur son visage un drôle de sourire dû à l’anesthésie et la fierté d’être sorti vainqueur de ce dur combat.

Cinq destins qui ont pu mettre le cap sur la Vie

Le voyage retour est long. Les enfants sont fatigués et rient, émerveillés par la belle aventure qu’est la vie. Ils entonnent des chansons. La joie est tangible, tous les symptômes de maladie semblent s’effacer au contact de ce bonheur partagé. Une fois la ville quittée, les chants cèdent rapidement la place au calme puis au sommeil. Ainsi, pour les enfants, privés de leur sieste, c’est le moment de récupérer d’une journée exténuante. Ce silence rappelle leur besoin, leur rythme, mais aussi et surtout leur grande vulnérabilité.

Murielle et Katia, leurs accompagnantes de la journée, savourent cet instant de paix et de quiétude, et y mesurent pour leur part toute l’intensité de ces cinq petits destins que Terre des hommes est en train de modifier, cinq trajectoires dont le cap a changé, et qui font route désormais vers l’espoir et la Vie.